ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Placomusophile Club Mons Borinage 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

infos divers

LE CHAMPAGNE 
* Les premières grandes maisons virent le jour 
a partir de : 1729 RUINART, 1743 MOET, 1772 CLIQUOT, 1776 ROEDERER ou encore 
1785 HEIDSIECK & Cie. 
* C'est aussi DOM PERIGNON qui introduit l'emploi du bouchon de liege maintenu sur la bouteille par une ficelle de chanvre imprégnée d'huile. 
* C'est en cascade qu'apparaitront innovations 
et inventions : 1825 les premières tireuses, 
1827 la première machine à boucher, 1844 une machine à doser et une machine à rincer les bouteilles, 1870 une machine à ficeler les bouchons. 
* En 1844 Adolphe Jacquesson aurait dépose le brevet de plaque de muselet Ne devenant d'un usage courant qu'a partir des annees 1880. 
* Des plaques de muselet arborent,bien naturellement les armoiries de la champagne 
Description heraldique 
" D'azur a la bande d'argent côtoyée de deux 
doubles cotices potencée et contre - potencée. 
* 1790, durant la révolution, la province de champagne fut divisée en quatre départements, 
chacun d'eux reprit des élements de l'ancien blason des comtes de champagne. 
* Quoi que de moins en moins présente sur les habillages, l'étoile filante stylisée a été un 
des grand symboles du champagne. Elle trouve son origine dans une comète qui passa en 1811 et a laquelle on attribua la qualité exeptionnelle de la vendange. 
* 1989, plaque générique avec la "MARIANNE" 
cuvées qui commémoraient le bicentenaire de la révolution française. 
* Les champagnes ROUYER et GONET ont choisi de célébrer la fameuse éclipse de soleil qui eut lieu le 11 août 1999 dite aussi éclipse du siècle. 
* L'an 2000, passage au troisiéme millénaire a suscité la sortie de nombreuses plaques generiques. 
* En 1876 Georges-Hermann mumm décida de décorer quelques une de ses bouteilles d'un ruban de soie rouge. Le cordon rouge était né, et selon les epoques, il fut décliné en cordon vert, rose, rouge. 
* Depuis le début du xx eme siècle, la maison POL ROGER a eu l'excellente idée de marquer ses plaques de l'année du millésime. 
* 1798 l'ancre marine symbole de solidité et de fidélité figura sur les plaques de la maison Philippe Cliquot. 
Les plaques actuelles de Veuve Cliquot sont un hommage a la fondatrice. 
Les différents coloris indiquent les types de vins ;BLANC demi-sec, GRIS le sec, BRONZE la grande dame rose, OR la grande dame, MYRTILLE le vintage réserve, ARGENT le rich réserve quant au jaune, la couleur fétiche de la maison,il est réservé au brut sans année. 
* Fondée en 1812 l'actuelle maison Laurent -Perrier eut plusieurs noms, arborant un soleil,embléme de Louis XIV ces plaques sont celles de le cuvée Grand Siecle de Laurent Perrier 
* La maison Krug fondée en 1843 élabore ses vins dans de petits futs de chêne, les pieces champenoises de 205 litres. 
CADOLE : petite cabane que les vignerons construisaient avec des pierres plates, abris en forme d'igloo. 
BAGNOLET : sorte de petite coiffe typique de la champagne, elle protégeait le visage lors des travaux dans les vignes, un large volant couvrant aussi la nuque. 
MANNEQUINS : paniers en osier a claire-voie contenaient 80 à 100 kg de raisin 
 
LES DIFFERENTES ETAPES DE L'ELABORATION 
DU CHAMPAGNE 
 
- LA TAILLE : le vigneron pratique generalement  
de janvier à mars. 
- LE SULFATAGE : divers traitements de la vigne. 
- LE ROGNAGE : opération consistant à régularise  
la pousse de la végétation.Entre  
juin et août. 
- LA CUEILLETTE : se passe de commentaires..... 
- LE DEBARDAGE : est le transport dans les  
grands panniers (mannequins). 
- LE PRESSURAGE :dont l'unité traditionnelle 
est le marc, 
(un marc) = 26,66 Hl  
 
- LE TIRAGE : les vins clairs ont été vinifiés 
et assemblés pour former les  
cuvées intervient le tirage en 
bouteilles 
- LE REMUAGE : le but est de concentrer le depot 
dans le goulot de la bouteille 
- LE DEGORGEMENT :opération consistant à  
éliminer le dépôt accumulé, 
dans le haut de la bouteille. 
- LE DOSAGE : Demi sec, de 33 à 55 gr de sucre  
par litres 
: Sec , de 17 à 35 gr de sucre par  
litre 
: Extra drive , 12 à 20 gr par litre 
: Brut , moins de 15 gr par litre 
: Extra brut , 0 à 6 gr par litre 
- L'habillage : comprend la pose de l'étiquette 
la collerette, et de la capsule 
- ET TOUT EST PRÊT POUR LA DEGUSTATION ! 
 
LES CONTENANTS 
 
LE HUITIÈME : 9,4 cl  
LE QUART : 18,75 ou 20 cl 
LA DEMI : 37,50 cl 
LE MEDIUM : 60 cl 
LA CHAMPENOISE : 75 cl Bouteille classique 
LE MAGNUM : 1,5 litre soit 2 bouteilles 
LE JEROBOAM : 3 litres soit 4 bouteilles 
LE REHOBOAM : 4,5 litres soit 6 bouteilles 
LE MATHUSALEM : 6 litres soit 8 bouteilles 
LE SALMANAZAR : 9 litres soit 12 bouteilles 
LE BALTHAZAR : 12 litres soit 16 bouteilles 
LE NABUCHODONOSOR : 15 litres soit 20 bouteilles 
LE SALOMON : 18 litres soit 24 bouteilles 
LE PRIMAT : 27 litres soit 36 bouteilles 
existe depuis 1999 
LE MELCHIZEDEC : 30 litres soit 40 bouteilles 
existe depuis 2002  
 
LE SAVIEZ VOUS !! 
 
Pourquoi dit on " TCHIN TCHIN : 
 
Au moyen age, l'empoisonnement dans la nourriture ou dans la boisson était une pratique fort répandue. 
Aussi, échanger un peu du contenu de son verre ( a l'époque ces derniers étaient en argent, étain, fer ou bois) était devenu un signe de confiance mutuelle. 
Les verres étaient alors remplis de bière ou de vin. L'un des 2 buveurs commençait à cogner son verre contre l'autre de telle façon qu'une partie du liquide s'éclabousse et atteigne l'autre verre 
( premier TCHIN ) 
Le second buveur lui rendait bien sur la politesse ( second TCHIN )  
Avec le temps, la confiance entre buveurs est revenue,on ne trinque maintenant plus qu'une seul fois, et heureusement pour les flûtes et le champagne sans brutalité ( Tchin ! ).  
 

(c) Placomusophile Club MONS BORINAGE - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 6.02.2015
- Déjà 3925 visites sur ce site!